BRIQUE À MONOTONE – by Paramore

Car conte de fées habite elle
d’où plus lointain que nous trouvions ;
goût l’oublié et l’odorat,
à la monde qu’elle abandonne :
tout c’est d’exposition — angle de vue, je l’ai dis

Les aspects touts s’ont faux,
elle des papillons sépare ailes
tiens pieds sur la terre,
têt’en étant dans la lune…

Eh saisi la pelle,
bêch’rons creux un profond
pour l’enfuir le palais, enfoui le palais
eh saisi la pelle,
bêch’rons creux un profond
pour l’enfuir le palais, enfoui le palais

En pleurant il la trouva un jour
une spire sur la sale terre,
prince enfin venu l’à sauver
et du reste tu résoudrais:
mais ce s’était un tour
et sonna l’heure douze

Veille sûr à faire maison brique à monotone
ou le loup aura l’abattu :
tiens pieds sur la terre,
têt’en étant dans nuages.

Eh saisi la pelle,
bêch’rons creux un profond
pour l’enfuir le palais, enfoui le palais
eh saisi la pelle,
bêch’rons creux un profond
nous enfoussions palais, enfouir le palais…

Si de magie tu a fait le monde,
parce que ta vie eut tragique
oui, tu fit un monde magique

Si non réelle,
tu ne pas puisses à main,
ne que sentes dans ta coeur:
je pas le croirai.

Mais si s’est vrai
tu peux au revoir des yeux
ou même dans le noir,
et ce que là j’ai voulu, ouais !

Eh saisi la pelle,
bêch’rons creux un profond
pour l’enfuir le palais, enfoui le palais
eh saisi la pelle,
bêch’rons creux un profond
pour l’enfuir le palais, enfoui le palais.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s