Unflawless

IMPARFAITS – by ‘Victoria’

Aussi belle soit la fleur—il faudra bien qu’elle fane.
aussi bon le bonheur, l’équilibre est dans les
larmes ; pour chaque chose vient son contraire même quand tout
nous oppose : ce n’est que l’envers du décor. Et
c’est ce que nous sommes, imparfaits, comme des hommes
avec nos erreurs pour être meilleurs pourvu qu’on
pardonne que se libère notre lumière, autant
se préparer rien n’est comme on l’attend : l’automne

surprendra l’été, autant que nos sentiments.
l’ordre des choses est un mystère des épines à
chaque roses, on n’peut rien faire ou à tort et c’est
c’que nous sommes : imparfaits, comme des hommes. Si de nos
erreurs on donne le meilleur, ce n’est q’rien en sommes
imparfaits nous le sommes on nous pardonne quand se
libère notr’ plus belle lumière nous ne sommes qu’un
éclat de lumière, un éclat de lumière…

et c’est ce que nous sommes un éclat imparfait
de lumière, comme des hommes et c’est c’que nous
sommes ‘parfaits, comme des hommes/et c’est c’que nous sommes
imparfaits comme des hommes, comme des hommes Et c’est ce que
nous sommes imparfait comme des hommes comme des hommes Et
c’est et c’est c’que nous sommes ce que nous sommes etaient
ce que nous imparfaits sommes, im-parfaits, comme…

So lovely, that flower—will have to die one day.
Joyful as happinesses must balance out in
Tears; for all things come t’ opposing ones, even if
We lose: It’s just the other side of gorgeous. And
That is as what we are, imperfect, like others
With all our mistakes to be more well-off than you
Could forgive that free, our light—as much it might
Prepare—nothing as is waited for in autumn’s

Fall surprising summer is only like our thoughts,
Words and things are a mystery of thorns upon
Each rose; I could do nothing or fault wrong and that’s
What we are, imperfected just like people. If you
Took the best from our mistakes, it’s still only none:
Imperfection, what we are—(n)one—pardons us when
Our free light is prettier, we are solely a glint
Of shining glare, only a flash of light ‘s rays…

And that is what we are, an unflawless flash of
Brilliance, like just other people and this is which
We are “I’m perfect” like the rest, that’s how we are
Imperfected as man, like human and this is that which
We imperfect are just as people from humans,
And that’s ‘& this is’ as we are what we might be
This that we are is flawed, imperfect and just.

Advertisements

3 thoughts on “Unflawless

  1. C’est à raison de la gravité gaie des mots d’expression un chante en plus du valoir tant que poésie française parlée, celle ergoterie esthétique de ‘Victoria’, des textes ne doit pas étant négligée ; car elle adressait différence un nombre de soucis et genres littéraires. On s’émerveille, tous des aspects impliqués littéraires, plus à l’innovatrice qu’il en adoptant aura le Romanticisme sans ça, l’idéologie de soi-même, réussi les anathèmes modernes afin que dispositifs des chansons composassiez poésies vous.

  2. JE M’EN VAIS

    One day the sky to backround fading
    Soft, the light grows gently less intense;
    Ribbed sheets tear off scattered & fallin’
    And now a summer ends:

    The skyline’s about to go bleak,
    Expressions fading back you & me.

    I’m on my way here, yeah I’m coming
    So cold could never come between, keep us apart!
    I’m on my way then; yea’ on the way there.
    For what? That no try trapping ever shut on us:

    The birds get warmed-up very diff’rent
    Whenever the weather, it cools;
    But I am not flying south for this winter
    To spend Christmas with the fowl.

    A chill comes to take us already,
    I guess now is the time to leave.

    I’m on my way then, yes I’ll come there.
    So cold could never keep us apart, come between
    I’m on the way there, yeah on my way now:
    A fact that no one’s trap could ever close on us…
    On us, on ‘we’.

    While I’m on my way; I am coming,
    I’m going, I—
    The last of light’s day grows dim,
    It must be time to get out—then:

    Yeah, on my way there; here I am on the way
    So cold could never come between us kept apart.
    So, on the way then? Yes, on my way here:
    So no one can ever trap us up in their net,
    No trap to close on us; no trap to spring up on us,
    That it not close us up.

    http://philologicumaequaevum.50webs.org/Archive/Poetry/jemenvais.html

    HISTOIRE DE PEAU

    C’est une histoire de peau ; une histoire de poésie.
    on s’est retrouvé au beau, milieu du paradis
    pourtant c’était plutôt mal parti ; une sale
    journée, tant de soucis et puis — la nuit : c’est un
    morceau de nuit. qui nous a réunis?, c’est un
    fruit du hasard — poussé sur un trottoir, un fruit ;
    du hasard, qui brillait dans le noir… c’est une histoire.
    de peau une histoire de poésie, une histoire
    de poème qui s’est écrit un soir sans le vouloir :
    sur une page de la vie. . . . c’est une histoire de mots,
    une histoire de modestie ; de celles dont on ne
    se vante de peur que : elles ne s’éventent pourtant
    c’était plutôt mal parti une sale journée,
    tant de soucis et puis!, la nuit ? — c’est un
    morceau de nuit qui nous a réunis quand les
    coïncidences semblent des évidences ; quand
    les fruits du hasard poussent sur les trottoirs. c’est une
    histoire de peau, une histoire, de poésie — une
    histoire de poème, qui s’est écrit un soir sans le
    vouloir qui brillait dans le noir, qui brillait dans le
    noir : dans le noir histoire de peau. — c’est une
    histoire de peau ; c’est une histoire de peau, c’est une
    histoire de poésie. cette, une histoire de mot — c’est une
    histoire des mots ? c’est une histoire de modestie, c’était
    une histoire de peau, s’être une histoire de peau : c’est une
    histoire de poésie. c’est une histoire de mots; c’étant une
    histoire de mot “C’est.” — une histoire de modestie c’est
    une : histoire de peau, cette une histoire des peaux était
    une histoire de poésie. c’est une histoire de mon ? C’est
    une histoire de mots, ‘c’est’ ‘t “une” ; histoire de modestie
    c’est une histoire?! de peau c’est une histoire de “peau c’est”
    une histoire des poésies — est une histoire : des mots c’est
    et une histoire d’ mot, c’est un, histoire de modestie.

    http://philologicumaequaevum.50webs.org/Archive/Poetry/histoiredepeau.html

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s